Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Educablog

Articles avec #pratique catégorie

Exemples de dispositifs.

Publié le 23 Novembre 2014 par S dans Pratique

L'éducation de l'enfant se fait au travers de dispositifs que l'adulte créent pour permettre à l'enfant de se sentir en sécurité affective et physique, curieux, de le motiver, de l'écouter, de tenir compte de ses paroles et de ses besoins.

Voici un tableau avec des dispositifs que j'ai créé ou repris en partant d'articles lus, de livres, de cours ou formations, de conférences, de discussions entre collègues, d'observations de la pratique et que j'ai mis en pratique. Une fois le dispositif mis en place j'ai évalué les impactes sur les enfants. Je le fais encore, je mets en place le dispositif puis j'observe les enfants et je le réajuste selon les observations. C'est pourquoi ce tableau évolue au fil du temps, au fil de mes lectures, de mes expériences professionnelles, etc.

commentaires

Atelier peinture

Publié le 16 Février 2014 par S dans Pratique

Depuis un an, je travaille auprès d'un groupe d'enfants de 2 à 3 ans. J'ai donc décidé de mettre à leur disposition un atelier peinture le plus souvent possible. J'ai pris le parti de leur proposer les trois couleurs primaires (jaune, magenta et cyan) un contenant par couleur (soi un pot à peinture transparent si la crèche en possède soit des bols de couleur rouge jaune et bleu). Je mets un fond de peinture et en remets selon les demandes des enfants. Dans chaque contenant je place un pinceau en expliquant à l'enfant que je mets ce pinceau dans la peinture jaune, celui-ci dans la peinture bleu et celui-là dans la peinture rouge. Je change la peinture si celle-ci est souillée après le passage d’un enfant. Je lave aussi les pinceaux qui ont changé de couleur. L’enfant suivant a ainsi accès à un matériel propre, avec les couleurs primaires lorsqu’il commence son exploration. J'ai aussi décidé de leur proposer de peindre sur une table plutôt que sur un mûr afin que les enfants puissent se familiariser avec la matière "peinture". L’enfant qui souhaite que j’ajoute de la peinture dans un des contenant me le demande. J’ajoute alors la peinture qu’il me demande. De même lorsqu’un enfant souhaite utiliser une autre couleur me le demande et j’effectue devant lui le mélange des couleurs primaires devant lui, en verbalisant mes gestes et en lui demandant son avis : «Souhaites-tu une couleur plus foncée, plus claire, plus rouge, plus vert, … ? »

J’observe de loin ou de près les enfants qui peignent. Ces observations m'ont permis de voir que chaque enfant peint à sa manière:

Caroline (3 ans et 4 mois) a commencé par "remplir" sa feuille de peinture bleue en utilisant son pinceau. Puis elle prit le parti de renverser le pot de couleur rouge, en s'aidant du pinceau, sur la feuille et l'a ensuite étalée à l'aide de son pinceau. Elle a ensuite fait de même avec la peinture jaune. Et m'a demandé de remettre de la peinture dans les contenants. Ce que j'ai fait. Elle a repris son exploration et sa peinture. (Cette enfant est resté 30 minutes sur sa peinture)

George (3 ans) lui a pris le pinceau bleu, a fait un cercle au centre de la feuille. Il a ensuite pris le pinceau rouge et a rempli le cercle. Puis il a pris le pinceau jaune, l'a posé sur la feuille sur le bleu. Puis l'a posé vers le côté droit en bas de la feuille. Il a relevé le pinceau et dit : un petit pois. Il a ensuite dit: "je vais faire un brocolis". Il a dessiné le brocoli. Puis il a pris le pinceau bleu: "des carottes et là je vais faire des pâtes". (Cet enfant a passé 10 minutes à l’atelier peinture)

Maelle (3 ans et 2 mois) a pris le pinceau bleu et a tracé deux traits sur la feuille. Elle a ensuite pris le pinceau rouge et a tracé deux traits sur la feuille. Puis elle a pris le pinceau jaune et a tracé deux traits sur la feuille. Elle a ensuite regardé sa feuille. Elle a repris le pinceau bleu et a rempli la feuille de bleu. Puis a pris le pinceau jaune et a posé son pinceau sur le haut de la feuille. Elle a pris en dernier le pinceau rouge et a rempli le quart en bas a droite de la feuille avec le pinceau trempé dans la peinture rouge. (Cette enfant m’a averti qu’elle avait fini sa peinture après 30 minutes.)

Certains enfants passent 30 à 40 minutes sur une peinture. D’autres finissent leur peinture au bout de 10 minutes.

Une fois que l'enfant me dit j'ai fini. Je demande à l'enfant si je peux scotcher sa peinture au mûr et si l'enfant est d'accord je lui demande dans quelle position je dois le scotcher.

Puis une fois le « tableau » scotché, l'enfant va se laver les mains au lavabo. Je l'y accompagne pour l'aider.

commentaires

La trousse de pharmacie pour matériel éducatif

Publié le 29 Décembre 2013 par S dans Pratique

Lors d'une formation sur "l'éveil au livre", l'animatrice (Nathalie Atlan), nous a parlé d'une trousse de "pharmacie" pour les livres. Afin de montrer aux enfants l'importance de bien respecter les livres, elle nous a expliqué que nous pouvions avoir une trousse à pharmacie et que quand un livre était détérioré (déchiré) nous pouvions dire à l'enfant que nous allions le soigner et le réparer devant les enfants (sans faire la morale à l'enfant). Après cette formation, l'équipe éducative du groupe (composé d'enfants de 1 ans à 2 ans) dans le lequel je travaillais à décider d'instaurer une trousse de secour pour tout les jeux. Ainsi chaque fois que du matériel était cassé, nous le réparions en sortant notre trousse de secour. Cette trousse se composait de plastique autocollant pour livre, de scotchs, de colle blanche, de ciseaux, de piles, de colle forte, etc. Au départ, nous disions aux enfants :"oh regarde la livre est déchiré, je vais aller le soigner." et nous sortions la trousse et réparions le livre. En peu de temps, les enfants eux-mêmes nous apportaient le matériel abimer pour que nous le réparions. Il faut aussi ajouter que depuis le début de l'année lorsqu'un jeu était cassé ou lorsqu'il manquait une pièce à un jeu, nous le mettions sur une étagère hors de portée des enfants et leur expliquions que nous ne pouvions plus jouer avec ce jeu pour l'instant car il n'était pas complet.

J'ai continué cette démarche l'année suivante. Les enfants étaient attentif au matériel et lorsqu'un objet était cassé, ils venaient me l'apporter en me demandant de la réparer. Lors des rangements des espaces de jeu, lorsqu'il arrivait qu'un objet manque au matériel je le faisais remarquer aux enfants, je plaçais le jeu en hauteur. Leur des rassemblements du matin, je leur expliquais que malheureusement ce matériel n'était plus dispossnible car il manquait telle pièce et les enfants étaient toujours volontaires pour aller chercher la pièce manquante. Ils la retrouvaient assez rapidement et me la rapportaient avec un grand sourir sur le visage. Je remettais la pièce dans le jeu et demandais à un enfant de remettre le jeu à sa place. Ainsi le matériel à disposition des enfants fût toujours respecter et complet. 

commentaires

Arrêts sur Image

Publié le 20 Décembre 2013 par S dans Pratique

En début d'année, j'ai réfléchi à une manière de permettre aux parents d'avoir un aperçu des journées de leur enfant à la crèche. Dans la crèche où j'exerce actuellement, il est coutume de noter sur un panneau les activités qui ont été proposées aux enfants. Je l'ai transformé en panneau photo hebdomadaire. Chaque semaine durant la journée les membres de l'équipe éducative prennent des photos. Le vendredi je les imprime. Le lundi, je les place dans des pochettes pour photos agraphées au mur à côté de la porte d'entrée du groupe. J'ai pensé ce panneau pour les parents. En cours d'année, je me suis rendu compte que les enfants ressentaient une fierté d'y figurer. Ils recherchent leur photo, les parents cherchent avec eux et des discussions entre parent et enfant s'engagent. Chaque lundi, je change les photos. Je place les photos de la semaine précédente dans un album photo ou dans l'album photo personnel de chaque enfant (voir texte: Et si l'enfant avait droit à des affaires personnelles...). Lors que je vois que les enfants souhaitent partager leurs constructions, etc je leur demande s'ils souhaitent que je les prenne en photo. Ils ont un large sourire lorsqu'ils me répondent oui.

J'ai eu peur, lors des permières semaines, de ne pas arriver à prendre des photos et à partager la vie, les jeux, les explorations avec les enfants ou d'être trop prise par "le faire" (soutenir les jeux des enfants, partager des vrais moments, ...). Il s'est avéré que prendre une photo ne prend pas beaucoup de temps et permet de prendre du temps pour observer et prendre du recul sur les jeux des enfants, leur manière d'explorer, d'utiliser du matériel et de pouvoir voir leurs compétences, la complexité de leurs jeux, leurs habilités,...

Il arrive que certaines semaines, des enfants ne soient pas présents sur le panneau d'"Arrêts sur Image". J'ai expliqué aux parents que ces photos étaient prises tout au long de la semaine et que si leurs enfants pour quelques raisons que se soit n'étaient pas présents à la crèche, ils ne se trouveraient pas sur les photos de cette semaine. Je n'ai, pour l'instant, eu aucune remarque lorsque certains enfants ne figuraient pas sur les photos. Les enfants posent certaines fois la question sur leur absence des photos de la semaine, je leur explique qu'ils n'étaient pas présents quand nous avons pris les photos. La semaine suivante lorsqu'ils se voyent en photo, ils ont un large sourire et me montrent leur photo.

commentaires

Réunion de parents

Publié le 3 Novembre 2013 par S dans Pratique

J'ai récemment dû préparer une réunion de parents. Quel contenu y mettre? Quelles sont les attentes des parents? Pourquoi ne pas leur demander?

Cette année leurs réponses furent unanime: ils souhaitaient que nous expositions les activités que nous proposons à leurs enfants.

Nous avons réfléchi avec mes collègues sur la manière dont nous allions leur faire "voir" ce qui se passe pour leur enfant durant la journée à la crèche. En discutant avec une formatrice de "l'éveil au livre", l'idée de présenter la journée et les ateliers ou les activités sous forme de récit permettrait aux parents d'imaginer une journée de crèche. Nous avons donc décidé d'écrire un récit: la journée de Thomas.  J'ai proposé à l'équipe d'écrire ce texte. J'ai pris soin d'y retranscrire des scènes de la vie quotidienne et des activités à travers les yeux de Thomas. J'ai demandé à mes collègues d'écrire le passage de l'activité qu'ils proposent. Pour que les parents aient aussi une part à tenir lors de la lecture du récit, je leur ai proposé trois choix durant le récit. (Ils ont eu à choisir entre deux activités à trois reprises.) Nous avons lu ce texte à trois voix. Nous avons aussi inséré des fonds sonores (musiques, bruits,...). 

Les parents présents ont été contents de cette présentation. Cela leur a permis de se faire une idée plus précise d'une journée de crèche. 

Suite à ce récit nous avons expliqué aux parents les autres activités que nous proposions aux parents, en étant plus précis. Par exemple, une description plus détaillée d'une atcivité motrice, créatrice, de cuisine,...

 

commentaires

Approche de résolution de conflit

Publié le 29 Septembre 2013 par S dans Pratique

Voici les étapes d'une résolution de conflits entre les enfants tiré du livre "Prendre plaisir à découvrir. Guide d'intervention éducative auprès des poupons et des trottineurs" ( gaëtan morin éditeur, pp. 50 à 53 ):

  1. S'approcher calmement et arrêter les gestes d'agression.
  • se placer entre les enfants, à leur hauteur physique
  • parler doucement
  • ne démontrer aucun parti pris

2. Reconnaître les sentiments des enfants

  • par exemple: "tu semble très contrarié"
  • faire savoir aux enfants que vous voulez tenir vous-même l'objet causant le dispute (si un objet en est la cause)

3. Obtenir de l'information

  • "on dirait que Kévin a... est-ce que c'est cela?"

4. Reformuler le problème

  • "alors le problème est que..."

5. Demander aux enfants s'ils ont des solutions à proposer et en choisir une ensemble

  • "que peut-on faire pour régler ce problème?"
  • encourager les enfants à réfléchir pour trouver une solution
  • proposer plusieurs solutions possibles, énoncer des pistes de solutions
  • s'assurer que la solution retenue est acceptée par tous les enfants en cause

6. Assurer un suivi auprès des enfants

  • "vous avez trouvé la solution à votre problème!"
  • rester près des enfants
  • rappeller la solution retenue si nécessaire.

 

Ce procédé permet aux sentiments de chacun d'être pris en considération et d'écouter vraiment les enfants. La résolution peut prendre un peu de temps cependant le conflit est réellement réglé et les enfants peuvent repartir sereinement jouer, explorer, ... en étant libérés du conflit.

Je l'utilise à chaque conflit qui se présente et à chaque fois je suis surprise par les solutions trouvées par les enfants et par leur réaction à ses solutions. Par exemple, il arrive souvent que lorsque la solution choisie est :"je joue avec le camion et après je le donne à Robert." Je demande: "C'est quand après?" ensuite je dois ajouter:" Est-ce que tu joues dix minutes avec le camion et dans dix minutes je viens te dire que c'est le moment de donner le camion à Robert?" L'enfant accepte. Et dans les 5 minutes, ce même enfant vient vers moi et dit avec un grand sourir: "J'ai donné le camiion à Robert." et il s'en va vers d'autres jeux. 

 

 

commentaires

Aménagement d'une salle

Publié le 22 Septembre 2013 par S dans Pratique

L'aménagement d'une salle demande de la réflexion. J'ai obtenu de l'aide dans mes réflexions en lisant les livres : "Prendre plaisir à découvrir: guide d'intervention éducative auprès des poupons et des trottineurs"(pour les enfants de 0 à 2 ans et demi ), "Partager le plaisir d'apprendre" (pour les enfants de 2 à 5 ans) et " L'accueil en crèche" (Sous la direction de Boris Cyrulnik et Laurence Rameau, édition Philippe Duval).

Les deux premiers ouvrages ont des chapitres très détaillés. Ils m'ont permis de penser la disposition des espaces dans la salle: les espaces dans les quels les enfants bougent et sont plus bruyants sont installés côte à côte (l'espace construction et moteur), les espaces calmes en sont éloignés (créativité, transvasage, cognitif, doux, éveil au livre) et l'espace intermédiaire (pas tout à fait calme), l'espace dinette.

Les espaces moteur et construction sont placés vers la porte de ma salle. En effet, la porte est un lieu de passage régulier car la salle de bain est placé à l'extérieur de la salle.

Au fond de la salle j'ai placé les espaces doux, créativité et de transvasage.

Les espaces sont très structurés et le matériel dans les espaces est placé toujours à la même place. Les boites ou les emplacements sont indiqués par des photos et par du texte afin que les enfants et les adultes les rangent toujours dans la même boîte et toujours au même endroit. L'idéal est aussi de placé le matériel dans des boîtes transparentes.

De tous les espaces, je peux voir les enfants joués où qu'ils soient placé. Cependant les espaces sont bien délimités par des barrières, par des meubles et par des tapis de sol. Cela me permet d'avoir une vision circulaire tout en pouvant être avec un enfant en particulier et partager un vrai moment individuel avec lui. Les enfants aussi sont sécurisés car ils voient l'adulte. (Nous sommes 2 ou 3 adultes dans la salle, seulement il peut arriver qu'un seul adulte soit présent dans la salle).

 

 

commentaires

Jeux mains sales

Publié le 21 Septembre 2013 par S dans Pratique

Cette année, j'ai décidé de mettre en place des jeux pour mains sales. Cette idée m'est venue pour cesser de faire attendre les enfants "sans rien faire" à table  ou assis sur un banc entre le moment où ils terminent leur dessert et le moment où ils vont se laver les dents. (Le lavabo ne comprend que deux robinets pour un groupe de 12 enfants.) Notre équipe encadrante propose alors aux enfants des schtroumpfs, des petits véhicules multicolores ou des petits animaux mutlicolores (le tout en plastique). Les enfants peuvent choisir ce qu'ils souhaitent comme objets ( ce qui signifie qu'ils peuvent choisir que des schtroumpfs, ou alors faire un mélange entre schtroumpfs-véhicules-animaux, etc.) Nous leur donnons les objets de leur choix dans un bol coloré. Ils "jouent" alors assis à leur place en attendant leur tour au lavabo. Lorsqu'une place se libère au lavabo, l'enfant met les objets avec lesquels il a joué dans le bol et transporte le tout jusqu'au lavabo. Il peut ensuite laver ces objets, puis se laver les dents.

Ces objets ont beaucoup de succès et les enfants jouent posément à table. Et cette transition s'effectue dans le calme malgré la fatigue des enfants.

 

commentaires