Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Educablog

Pédagogie active, High Scope, ...

Publié le 29 Décembre 2013 par S dans Lectures

Voici deux livres qui m'ont énormément aidée lorsque j'ai commencé à proposer une pédagogie "active" aux enfants. Il s'y trouve des exemples, de la théorie très accessible, des propositions et des explications. La pédagogie "jouer c'est magique" les utilise comme ouvrages de base.

Le premier correspond à des enfants de 0 à 2 ans et demi: Prendre plaisir à découvrir. Guide d'intervention éducative auprès des poupons et des trottineurs. Jacalyn Post, Mary Hohmann, Louise Bourgon et Sylvaine Léger, éd Gaëtan Morin éditeur, Montréal, 2004.

 

Le deuxième est pour des enfants de 2 ans à 5 ans: Partager le plaisir d'apprendre. Guide d'éducation au préscolaire, Mary Hohmann, David P. Weikart, Louise Bourgon, Michelle Proulx, éd De Boeck, collect. outils pour enseigner, Montréal, 2007

 

Ces deux livres m'ont donné des outils pour apprendre à agir avec une pédagogie démocratique et à voir avec une plus grande précision les besoins en matériel des enfants, à soutenir leurs explorations, etc.

 

commentaires

Livres en relations avec l'article sur les émotions

Publié le 29 Décembre 2013 par S dans Lectures

Je vous conseille trois livres qui m'ont beaucoup aidé pour nommer les émotions des enfants, pour les écouter ainsi que pour trouver des solutions qui répondent aux besoins cachés derrière leurs émotions.

Au coeur des émotions de l'enfant. Isabelle Filliozat, éd. Marabout, Paris, 1999

Eduquer sans punir. Thomas Gordon, éd. Marabout, Paris, 2003

Guide des émotions. Laurence Bril, éd De Borée, Paris, 2009

 

commentaires

L'accueil en crèche

Publié le 29 Décembre 2013 par S dans Lectures

Je vous recommande la lecture de "L'accueil en crèche" aux éditions Philippe Duval sous la direction de Boris Cyrulnik et Laurence Rameau. Paru en 2011.

Ce petit livre, facile à lire est composé de chapitres portant sur des thèmes qui ont leur importance dans l'accueil en crèche. Ces chapitres m'ont rappelé des faits importants et ils m'ont aussi donné des pistes pour travailler autrement plus en adéquation avec les besoins des enfants et de leur famille.

commentaires

La trousse de pharmacie pour matériel éducatif

Publié le 29 Décembre 2013 par S dans Pratique

Lors d'une formation sur "l'éveil au livre", l'animatrice (Nathalie Atlan), nous a parlé d'une trousse de "pharmacie" pour les livres. Afin de montrer aux enfants l'importance de bien respecter les livres, elle nous a expliqué que nous pouvions avoir une trousse à pharmacie et que quand un livre était détérioré (déchiré) nous pouvions dire à l'enfant que nous allions le soigner et le réparer devant les enfants (sans faire la morale à l'enfant). Après cette formation, l'équipe éducative du groupe (composé d'enfants de 1 ans à 2 ans) dans le lequel je travaillais à décider d'instaurer une trousse de secour pour tout les jeux. Ainsi chaque fois que du matériel était cassé, nous le réparions en sortant notre trousse de secour. Cette trousse se composait de plastique autocollant pour livre, de scotchs, de colle blanche, de ciseaux, de piles, de colle forte, etc. Au départ, nous disions aux enfants :"oh regarde la livre est déchiré, je vais aller le soigner." et nous sortions la trousse et réparions le livre. En peu de temps, les enfants eux-mêmes nous apportaient le matériel abimer pour que nous le réparions. Il faut aussi ajouter que depuis le début de l'année lorsqu'un jeu était cassé ou lorsqu'il manquait une pièce à un jeu, nous le mettions sur une étagère hors de portée des enfants et leur expliquions que nous ne pouvions plus jouer avec ce jeu pour l'instant car il n'était pas complet.

J'ai continué cette démarche l'année suivante. Les enfants étaient attentif au matériel et lorsqu'un objet était cassé, ils venaient me l'apporter en me demandant de la réparer. Lors des rangements des espaces de jeu, lorsqu'il arrivait qu'un objet manque au matériel je le faisais remarquer aux enfants, je plaçais le jeu en hauteur. Leur des rassemblements du matin, je leur expliquais que malheureusement ce matériel n'était plus dispossnible car il manquait telle pièce et les enfants étaient toujours volontaires pour aller chercher la pièce manquante. Ils la retrouvaient assez rapidement et me la rapportaient avec un grand sourir sur le visage. Je remettais la pièce dans le jeu et demandais à un enfant de remettre le jeu à sa place. Ainsi le matériel à disposition des enfants fût toujours respecter et complet. 

commentaires

Arrêts sur Image

Publié le 20 Décembre 2013 par S dans Pratique

En début d'année, j'ai réfléchi à une manière de permettre aux parents d'avoir un aperçu des journées de leur enfant à la crèche. Dans la crèche où j'exerce actuellement, il est coutume de noter sur un panneau les activités qui ont été proposées aux enfants. Je l'ai transformé en panneau photo hebdomadaire. Chaque semaine durant la journée les membres de l'équipe éducative prennent des photos. Le vendredi je les imprime. Le lundi, je les place dans des pochettes pour photos agraphées au mur à côté de la porte d'entrée du groupe. J'ai pensé ce panneau pour les parents. En cours d'année, je me suis rendu compte que les enfants ressentaient une fierté d'y figurer. Ils recherchent leur photo, les parents cherchent avec eux et des discussions entre parent et enfant s'engagent. Chaque lundi, je change les photos. Je place les photos de la semaine précédente dans un album photo ou dans l'album photo personnel de chaque enfant (voir texte: Et si l'enfant avait droit à des affaires personnelles...). Lors que je vois que les enfants souhaitent partager leurs constructions, etc je leur demande s'ils souhaitent que je les prenne en photo. Ils ont un large sourire lorsqu'ils me répondent oui.

J'ai eu peur, lors des permières semaines, de ne pas arriver à prendre des photos et à partager la vie, les jeux, les explorations avec les enfants ou d'être trop prise par "le faire" (soutenir les jeux des enfants, partager des vrais moments, ...). Il s'est avéré que prendre une photo ne prend pas beaucoup de temps et permet de prendre du temps pour observer et prendre du recul sur les jeux des enfants, leur manière d'explorer, d'utiliser du matériel et de pouvoir voir leurs compétences, la complexité de leurs jeux, leurs habilités,...

Il arrive que certaines semaines, des enfants ne soient pas présents sur le panneau d'"Arrêts sur Image". J'ai expliqué aux parents que ces photos étaient prises tout au long de la semaine et que si leurs enfants pour quelques raisons que se soit n'étaient pas présents à la crèche, ils ne se trouveraient pas sur les photos de cette semaine. Je n'ai, pour l'instant, eu aucune remarque lorsque certains enfants ne figuraient pas sur les photos. Les enfants posent certaines fois la question sur leur absence des photos de la semaine, je leur explique qu'ils n'étaient pas présents quand nous avons pris les photos. La semaine suivante lorsqu'ils se voyent en photo, ils ont un large sourire et me montrent leur photo.

commentaires

Et si l'enfant avait droit à des affaires personnelles...

Publié le 18 Décembre 2013 par S dans Pedagogie

Après avoir lu des textes sur le high scope, j'ai réalisé que les enfants n'ont que leur doudou qui leur appartient à la crèche alors qu'il passe en général beaucoup de temps dans ce lieu. La salle est généralement installée, décorée et mise en place par les adultes. Il y a quelques années de cela je me suis demandée ce que je pouvais mettre en place pour permettre aux enfants d'avoir plus d'objets personnels à la crèche. J'ai décidé de confectionner pour chaque enfant un album photo personnel avec les photos de la crèche. Les enfants furent très heureux d'avoir cet objet et demandait souvent qu'un adulte du groupe leur raconte leur album photo. Cette année j'ai introduit à nouveau ces albums photos auprès d'un autre groupe d'enfants de 2 à 3 ans en informant les parents qu'ils pouvaient y placer des photos de leur famille, d'animaux, etc. Cette année encore les enfants ont très souvent été prendre leur album, les regarder, les montrer aux adultes du groupe ou même aux adultes de passage dans le groupe en leur demandant de regarder avec eux leur photo... (J'y ai mis des photos des enfants à la crèche de l'année précédente et de cette année). 

En discutant avec une collègue d'une autre crèche, j'ai appris qu'elle avait mis en place une boîte à trésor pour chaque enfant du groupe. Les enfants pouvaient placer dans cette boîte des objets apporter de la maison. Ils avaient l'accès à leur boîte à trésor et pouvaient prendre les objets joués avec durant la journée. Je trouve cette démarche très intéressante.

 

commentaires

Et les émotions...

Publié le 15 Décembre 2013 par S dans Pedagogie

J'ai appris à permettre aux enfants d'exprimer leurs émotions et de faire de l'écoute active avec eux. Cela permet à l'émotion de sortir et à l'enfant de connaître ses émotions, des les reconnaître et de trouver leurs propre besoins qui se cachent derrière leurs émotions. 

Jusqu'à maintenant je commençais mes rassemblements du matin en lisant l'histoire de "Bravo petit poisson" de Guido Van Genechten aux éditions Petit train. Ce livre raconte l'histoire d'un petit poisson qui ressent toutes les émotions simples d'un enfant (fâché, triste, peur,  gêné, excité, courageux, fierté, joie). Puis je continuais en dessinant à chaque rassemblement chaque enfant avec son état émotionnel du moment. Et je faisais évoluer le dessin et ce thème. Au cours de la journée, je nommais les émotions des enfants lors de conflits, de moments de partage.

J'ai découvert depuis peu la marque Kimochis (www.kimochis.com) qui a élaboré du matériel pour parler des émotions avec les enfants. J'ai acquis chez eux des mini peluches représentant des émotions et je vais tester d'ici peu leur utilisation avec un groupe d'enfant de 2 à 3 ans.

Parler avec les enfants de leurs émotions et travailler dans de l'écoute active permet de vraiment comprendre l'enfant et puis d'éviter tous les commentaires qui ne sont pas formateurs ni nécessaires. 

Pour moi, il est important que l'enfant fasse les choses pour lui et non pour l'adulte. Je "bannis" donc les « bravo » et les remplace par des "tu es fier", "tu es content". Ceux-ci ont l'avantage de vraiment partager avec l'enfant son bonheur (le besoin qui se cache derrière la joie, la fierté,... est le partage). J'ai pu observé que si l'émotion que j'énonce est la bonne l'enfant se calme, se sent compris car il se calme de suite (lors d'une frustration) et peut se concentrer pour trouver une solution qui lui convient, qui convient aux autres aussi. Et ceci quelque soit l'âge de l'enfant. J'utilise l'écoute active avec des enfants de 1 an, de 3 ans,... et l'effet est toujours le même. Je recommande la lecture des ouvrages de Thomas Gordon qui permettent de comprendre le fonctionnement d'une telle "attitude éducative".  (livres)

Et les émotions...
commentaires