Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Educablog

Que cache l'autonomie?

Publié le 1 Janvier 2014 par S in Pedagogie

(étymologiquement le mot autonomie signifie : qui se régit par ses propres lois)

Je commencerai par vous donner l’exemple de Caroline (2 ans et demi) :

Dans la salle, elle est assise à la table de l’espace créatif. Elle a une craie rouge dans les mains et devant elle se trouve une « ardoise ». Elle se lève va chercher l’éponge sèche dans le tiroir où elle se trouve. Elle marche jusqu'à la porte, l’ouvre et se dirige vars le lavabo. Elle ouvre le lavabo et place la petite éponge sous l’eau. Elle ferme le robinet, serre l’éponge. Elle revient dans la salle, ferme la porte et marche jusqu’à la table de l’espace créatif. Elle s’assied et frotte l’éponge mouillée.

Cet exemple peut paraître très simple. Seulement Caroline a effectué toutes ses actions sans demander quoi que se soit à l’adulte. Les adultes ou autres enfants du groupe n’ont pas, devant Caroline, effectué une seule fois ces actions.  Caroline a elle même pris toutes ses initiatives.

Dans la salle, le matériel à disposition des enfants se trouvent à leur hauteur rangés dans des boites transparentes posées sur des étagères ou dans des boites tiroirs Ikea. L’idéal serait de n’avoir que des étagères avec des boites transparentes. Sur les boîtes j’ai collé une photo du matériel qui s’y trouve (j’ai imprimé ces photos sur du papier à étiquettes transparentes). Les craies ont leur propre petites boites (en plastique semi transparent qui se ferme achetée à la Migros), les crayons et les néo-colores triangulaires ont eux aussi leur propres petites boîtes qui se ferment.  Je suis très rigoureuse sur la place des boîtes. C’est-à-dire que je suis vigilante à ce que chaque boîte soit à sa place (prédéfinie) et que dès que je vois qu’une boîte n’est pas exactement au même endroit sur l’étagère je la replace (imaginer que dans votre cuisine ou votre atelier ou encore dans vos armoires tout changent constamment de place… comment vous en sortiriez vous pour cuisiner, pour vous habiller, pour bricoler, etc.). Ces dispositions permettent aux enfants de voir le matériel, de savoir quel matériel se trouve dans la salle, de connaître leur emplacement, de pouvoir planifier leur jeu et/ou exploration et d’avoir une certaine indépendance. Ceci est une des conditions pour permettre aux enfants d’acquérir une petite autonomie.

A cette condition, j’ajoute celle d’avoir un style démocratique avec les enfants. C’est-à-dire de les écouter, de leur laisser prendre des décisions, des initiatives, de discuter avec eux (choix de l’activité – il m'arrive très régulièrement de demander aux enfants ce qu’ils ont envie de faire – (exemple : à la réunion du matin, je demande aux enfants présents ce matin : « qu’est-ce que vous voulez faire ? » Léa : «  un escargot ». Je continue : « avec quel matériel souhaite tu faire un escargot ? » Gaëlle : «  avec de la pâte à sel. » J’acquiesce et dit : « d’accord alors demain j’amènerai de la farine et du sel et nous ferons de la pâte à sel. »  Le lendemain, nous avons fait ensemble la pâte à sel et puis les enfants Léa en tête sont venu confectionnés des escargots.), construction d’une activité avec eux , etc.). Lorsque je ne peux pas accéder à leurs demandes parce qu’elles ne sont pas réalisables, qu’elles sont dangereuses ou simplement que je ne me vois pas me lancer dans l’activité qu’ils souhaitent. Je leur explique mon point de vue et nous trouvons ensemble une  solution qui convienne à tous.

A ces deux conditions, je joins une troisième : celle de ne donner aux enfants que trois consignes dans la salle (des consignes de sécurité et basées sur des besoins) : ne pas se mettre en danger, ne pas faire mal aux autres enfants et parler doucement.

Tout au long de la journée et lors de mes interactions avec les enfants, je suis attentive à ne pas émettre des commentaires, d’écouter chaque enfant, de me mettre à la place des enfants, de prendre du recul, d’observer un temps avant d’agir, d’observer les enfants, de soutenir leurs jeux et de partager leurs jeux. Toutes ses actions permettent à l’enfant de prendre des initiatives et de gagner de la confiance en lui.

Il faut aussi donner des outils aux enfants pour qu’ils puissent être indépendant de l’adulte.

Pour moi ce sont toutes ces conditions qui permettent à l’enfant d’acquérir de l’autonomie. 

Commenter cet article