Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Educablog

Et si l'enfant avait droit à des affaires personnelles...

Publié le 18 Décembre 2013 par S in Pedagogie

Après avoir lu des textes sur le high scope, j'ai réalisé que les enfants n'ont que leur doudou qui leur appartient à la crèche alors qu'il passe en général beaucoup de temps dans ce lieu. La salle est généralement installée, décorée et mise en place par les adultes. Il y a quelques années de cela je me suis demandée ce que je pouvais mettre en place pour permettre aux enfants d'avoir plus d'objets personnels à la crèche. J'ai décidé de confectionner pour chaque enfant un album photo personnel avec les photos de la crèche. Les enfants furent très heureux d'avoir cet objet et demandait souvent qu'un adulte du groupe leur raconte leur album photo. Cette année j'ai introduit à nouveau ces albums photos auprès d'un autre groupe d'enfants de 2 à 3 ans en informant les parents qu'ils pouvaient y placer des photos de leur famille, d'animaux, etc. Cette année encore les enfants ont très souvent été prendre leur album, les regarder, les montrer aux adultes du groupe ou même aux adultes de passage dans le groupe en leur demandant de regarder avec eux leur photo... (J'y ai mis des photos des enfants à la crèche de l'année précédente et de cette année). 

En discutant avec une collègue d'une autre crèche, j'ai appris qu'elle avait mis en place une boîte à trésor pour chaque enfant du groupe. Les enfants pouvaient placer dans cette boîte des objets apporter de la maison. Ils avaient l'accès à leur boîte à trésor et pouvaient prendre les objets joués avec durant la journée. Je trouve cette démarche très intéressante.

 

Commenter cet article

wallaby 29/12/2013 21:26

L'idée des boites à trésor, était si je ne montre pas, une suggestion de Dolto, pour certains enfants,qui vivaient dans de grandes familles, où il y avait beaucoup de frères et soeurs vivant en groupe, ou partageant leurs chambres sans avoir beaucoup d'espace d'intimité, d'affaires personnelles et ou de temps ( à soi) parce que tout était commun: repas, heures du coucher. Alors elle proposait aux parents qui demandaient comment faire pour donner de l'attention à chacun, alors qu'ils n'avaient pas beaucoup de disponibilités... et elle répondit, que ma foi, pour faire en sorte que chacun trouve un espace "psychique" qui ne soit pas au vu et au su de tous, il était possible d'offrir à chacun un coffre, où ils mettraient leurs affaires, en précisant surtout que les autres ( frères et soeurs) dans ce cas, n'avait pas le droit de mettre ( le nez, les mains) dans le coffre, et qu'ainsi cet espace, à trésors, devenait un lieu, des objets que l'on avait le droit de ne pas mettre en commun et que c'est ainsi que l'on pouvait vivre en communauté sans se sentir empiété.... à suivre. merci à toi Sandrine de partager tes découvertes et questionnements.. wallaby